mercredi 24 décembre 2014

Les CIQ se mettent à la couleur


 
C'est en levant les yeux du côté du quartier BELSUNCE que l'on peut avoir la surprise d'apercevoir un immeuble tout en couleur, et la présidente du CIQ BOURSE BELSUNCE madame Claude Ciampoltrini n'y est pas étrangère. C'est pour répondre à l'incitation de la Mairie de secteur, à égayer les balcons et immeubles par des éclairages originaux, que le CIQ a proposé de fournir aux Tours Labourdette des lampes de couleur qui souligneraient la hauteur des 18 étages et qui simuleraient des guirlandes lumineuses. "C'est une manière de faire entrer le quartier dans la Fête!" répond la présidente avec malice, alors qu'en réalité, il s'agit bien d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur la nécessité de requalifier ce côté du cours Belsunce qui a été laissé à l'abandon depuis le renoncement à la ZAC Bourse, il y a 15 ans.
L'idée a séduit les habitants et permet de porter un regard festif et esthétique sur ces immeubles, labellisés "Patrimoine du 20e siècle". "L'image du Centre Ville et de ce quartier notamment en dépend, et notre CIQ ne rate jamais une occasion de le rappeler". Nous ne pouvions pas passer à côté de ce clin d'œil  aux responsables pendant ces fêtes, en espérant que le message sera bien passé

 

lundi 8 décembre 2014

MPM continue sa lutte pour la propreté

Cet après-midi, peut-être pour célébrer la fête des  Lumières à sa façon, après avoir initié le 30 juillet la signature du contrat local de propreté le président de MPM recevait les représentants des syndics d'immeuble, de l'habitat social, professionnels de l'immobilier, et des CIQ, pour la signature d'une "déclaration commune d'engagement pour la propreté". Si cette nouvelle signature n'est pas un remède en soi elle marque bien la volonté de MPM d'avancer pas à pas.
 « Nous avançons petit à petit, ce n’est pas parfait, mais ça ne s’est pas fait avec une baguette magique » dira son président. De même, il affirmera l'engagement mutuel dans cette lutte, reprenant le « tous ensemble tous ensemble cette petite chanson qui n'est pas habituelle ici ». Il qualifiera cette déclaration de "contrat donnant-donnant qui deviendra gagnant-gagnant "

photo David Girard
Monsieur Bernard OLIVER, président des HLM PACA Corse, insistera sur le côté éducatif de sa démarche « nous devons éduquer nos locataires afin de préserver le cadre de vie dans lequel nous leurs proposons les appartements ».
 Monsieur Jean-Pierre UNIS représentant des copropriétaires et locataires, mettra l'accent sur le changement des habitudes que cela représente, tout comme l'a été le tri sélectif.
 Monsieur Alex ARNOUX secrétaire général de la FNAIM parlera quant à lui du compostage, du respect de la charte qui est un engagement réel.

Monsieur Jean-Louis BARBERIS premier vice-président de la Confédération Générale des CIQ, après avoir noter une  amélioration, rappellera que l'engagement des CIQ aux côtés de MPM n'est pas nouveau. Il réaffirmera notre volonté d'être un véritable relais actif. « C'est un engagement important, car porté depuis très longtemps par nos Comités d' Intérêt de Quartier ». MPM répond enfin, avec ce texte, à bon nombre de demandes et de propositions faites depuis fort longtemps par les CIQ, notamment en ce qui concerne la communication des fréquences de passages et de nettoiement  ( article 3 des engagements de MPM) .
 Pour finir,Monsieur le Président Guy Teissier et Madame Monique Cordier, conseillère déléguée à la propreté et gestion des déchets, remercieront les services et de façon marquée le personnel pour leur implication dans les avancées liées au contrat local de propreté.
« Je remercie tout particulièrement les agents d' avoir accepté ce changement culturel. On aurait pu faire tout le contraire ».

 

vendredi 5 décembre 2014

Un fait divers pas comme les autres

 "Dimanche soir 16 NOVEMBRE vers 19 H.30, j'ai entendu un bruit sur ma terrasse. J'étais à l'intérieur de ma maison la porte fermée. Je me suis approchée de ma porte et par le trou de la serrure j'ai vu de la lumière, ce qui m'a étonnée. J'ai ouvert ma porte et je me suis trouvée devant 4 foyers d'incendie : 1 au dessus de ma tête sur ma pergola où des feuilles de vigne étaient en train de brûler, et 3 autres feux, au sol, dispersés. J'ai immédiatement pris le tuyau d'arrosage qui était à proximité et j'ai éteint l'incendie. J'ai retrouvé mèches et bouteilles "Heineken" (2) remplies d'essence. J'ai compris que c'était un incendie volontaire."

Voici ce qu'a déclaré une habitante du troisième arrondissement, un fait divers comme il y en a tant d'autres, pas tout à fait, car l'habitante de cette maison n'est autre que la présidente du comité d'intérêt de quartiers, et cet incendie criminel n'avait pour but que de l'empêcher d'exercer sa fonction.
Nous sommes très fortement sollicités par l'ensemble de nos concitoyens pour faire le lien et transmettre leur parole au niveau des différentes autorités concernées, et nous ne pouvons supporter que de tels actes scandaleux de rétorsion soient faits à notre encontre . Nous sommes outrés de telles pratiques ignominieuses. Nous participons à grand nombre de réunions afin d'assurer dans nos quartiers un minimum de tranquillité publique : GLTD(groupe local de traitement de la délinquance), GLS (groupe local de suivi), CLSPD (conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance)....
 
Heureusement c'est avec plaisir que nous avons constaté lors du dernier CLSPD la présence de cette présidente courageuse, qui ne désarme pas. Si au cours de cette instance le directeur départemental de la sécurité publique, Monsieur BOURNIQUEL rappelait très fortement ,sous la houlette du préfet BONNETAIN et du procureur ROBIN, toutes les difficultés juridiques que rencontre la police à fin de pouvoir mener à bien les dossiers, peut-être faudrait-il envisager une simplification judiciaire significative. Après rappel des augmentations d'effectif et de la baisse importante de la délinquance, le constat reste toutefois lourd sur le chemin à parcourir.
 

vendredi 7 novembre 2014

Manif des CIQ contre la L2 Nord

C'est un véritable " raz le bol" de nos concitoyens qu'exprime ce matin les comités d'intérêts de quartiers des fédérations nord.
Ils ne veulent plus d'une ville à deux vitesses et les travaux de la future L2 ont été le déclencheur , la goutte qui a fait déborder le vase. D' habitude les CIQ font le lien de façon silencieuse avec les différentes collectivités, mais la , et une fois n'est pas coutume , ils ont décidé de sortir de leur réserve et de monter à l'assaut , n'étant pas entendu depuis le début de cette réalisation.

Une grande manifestation organisée par les Fédérations des C.I.Q. des 13ème, 14ème et 15ème arrondissements, avec le soutien de la Confédération Générale des C.I.Q, contre le projet présenté de la L2 Nord, s'est donc déroulée ce matin.
Dès 08H00, près de 200 personnes se sont rassemblées au Rond Point du Père WRESINSKI (13013). Les C.I.Q. ont défilé avec à leur tète les 3 Présidents des Fédérations (M. Patrick RIZITELLI Président de la Fédération des C.I.Q. du 13ème Arrdt  M. François GERLIER Président de la Fédération des C.I.Q. du 14ème Arrdt  M. Gérard MARLETTI Président de la Fédération des C.I.Q. du 15ème Arrdt) et les représentants de la confédération ( M. Jean- Louis BARBERIS 1er Vice- Président  M. Denis PELLICCIO Vice- Président  M. Victor FARINA Vice- Président  M. Bernard RICCARDI Trésorier -Adjoint  M. Bernard TERME Trésorier -Adjoint) puis ont fait une halte pour exprimer leurs revendications.
Chacun a fait part de son refus d' accepter un tel projet. En effet, ils soulignent le manque de concertation avec la population, le défaut d'aménagement de surface, des tranchées non couvertes, ainsi que des accès supprimés. Ils ne veulent pas d'une L2 Nord au rabais. Ils souhaitent le même traitement que la L2 Est. Cette manifestation a neutralisé la circulation pendant près de 2 heures.
 Les C.I.Q. des Fédérations Nord sont plus que jamais déterminés et promettent d'étendre leur action, s'ils ne sont pas entendus.




vendredi 24 octobre 2014

Les Travaux de la "U 430"

"U 430", c'est un nom un peu barbare et surtout technique pour designer la voie de contournement du quartier de Saint Loup.
Monsieur Guy Teissier, président de Marseille Provence Métropole nous a convié ce matin à une réunion de chantier pour faire le point sur cette nouvelle voie.
C'est accompagné de nombreux techniciens , élus et CIQ, qu'il nous expose les différentes phases de ce chantier, pour nous emmener ensuite sur le terrain. Après avoir constaté que ce tronçon ne posait aucun problème de  réalisation actuellement, que ce soit sur le plan technique ou de l'impact sur les riverains ( les difficultés
 majeures ayant été réglées au fur et à mesure),
 il  rappelle que la U 430 n'est qu'une partie du renouvellement viaire de ce quartier, comprenant entre autres le Boulevard Urbain Sud, pièce maîtresse de cet ensemble.
Monsieur Royer Perreaut maire du secteur dira à juste titre « la U 430 n'est rien sans le Boulevard Urbain Sud ».
Effectivement nous ne pouvons concevoir un ensemble cohérent sans un Boulevard Urbain Sud qui aille a minima jusqu'à la ZAC Regny et même jusqu'au boulevard Sainte Marguerite pour desservir les hôpitaux sud  afin de permettre enfin à nos quartiers de se libérer  de ce flot de véhicules qui la thrombose.
 
 
 
C'est non seulement l'ensemble des concitoyens des neuvième et dixième arrondissements mais aussi tous les marseillais qui demandent avec insistance cette partie de réalisation du BUS, pour désenclaver la future ZAC et amortir, lors de sa réalisation , l'augmentation du nombre de véhicules induits par l'arrivée des nouveaux riverains.


mercredi 8 octobre 2014

Le Grand Bazar

C'est Monsieur Philippe Murcia concepteur et coordinateur du grand Bazar qui nous présente ce soir ce projet urbain ambitieux de l'après 2013. "C'est quelque chose qui n'est pas un énième festival, mais qui se tourne vers, et pour les Marseillais".
Pour ne pas laisser retomber l'effet 2013, Philippe Murcia propose deux semaines fin juillet de festivités sur près d'une cinquantaine de places marseillaises en réalisant ici et la une scénographie de rue et lance ce défit de valoriser les quartiers. Cette conception ne s'adresse pas qu'au centre-ville, mais aussi aux différents noyaux villageois. Inspiré de ce qui ce fait à Barcelone ou New York  pourquoi ne pas rapprocher ces villes dans le spectacle et améliorer le mieux vivre ensemble en permettant aux Marseillais de ce réapproprier les espaces publics.
C'est: "donner à rêver cette ville".

Pour aller plus loin cliquer sur la photo du grand Bazar.....

mardi 7 octobre 2014

Le Conseil d'administration reçoit l'élu à la propreté

Aujourd'hui, le conseil d'administration de la confédération recevait Madame Monique Cordier élue à la communauté urbaine chargée de la propreté, accompagnée de Monsieur Bardiza directeur de la DPU, dans le cadre de la charte de la propreté.
Après avoir rappelé que: « les choses ne sont pas faciles », Madame Monique Cordier insiste sur le fait qu'une seule direction gère la propreté, permettant ainsi de n'avoir qu'une adresse, pour la collecte de nuit et celle de jours.
Elle admet que certains "loupés" ont pu agacer les services et les concitoyens, mais qu'il faut par le dialogue arrivé à rétablir tout cela. Ce contrat local de propreté issu des différentes discussions dans le cadre du CLSPD est bien la priorité du président Teissier, du directeur adjoint Robin, et de Monique Cordier, représentant tous trois le comité directeur.

C'est vers les Marseillais que se dirige cette nouvelle charte, « on pourra mettre les moyens qu'on veut, le nombre de bennes qu'il faut et un cantonnier par rue, si les Marseillais ne nous aident pas et ne réduisent pas leur production de déchets, nous n'arriverons à rien. »
Oui, Monique Cordier donne le ton de la charte : « nous n'avons pas les moyens de faire tout cela, mais nous avons les moyens de travailler plus et de travailler mieux ».
Nous le comprenons bien, les Marseillais doivent changer leur comportement.
Depuis le 29 septembre nous sommes donc sur les nouveaux horaires de travail, sur trois nouveaux secteurs le 9/10 le 1/7 et le 6/8 afin de monter en puissance sur la totalité de la ville d'ici fin janvier.
Il ne s'agit pas de secteurs pilotes, mais simplement des premiers secteurs concernés. « Je veux faire une politique des petits pas, c'est-à-dire aller de l'avant et ne pas reculer» dit Monique Cordier, et c'est certainement très ambitieux.
C'est donc la concertation avant tout que Madame Cordier est venue chercher ce soir.
Puis c'est la présentation des deux volets, interne et externe, et de toutes les modifications qui en résultent. Toutefois Madame Cordier précise bien que ce contrat est évolutif dans le temps avec l'appui des mairies de secteur et des CIQ de façon à pouvoir l'adapter au fur et à mesure aux besoins de notre ville. Elle insistera sur le copilotage avec les mairies de secteur de façon à être au plus près des problèmes de chaque quartier.
C'est donc l'abandon de la politique de la réactivité. Jusqu'à présent les services réagissaient sur appel téléphonique, décalant les zones de travail en permanence, Monique Cordier voudrait que ceci cesse, et que le travail soit accompli en fonction de chaque charge, aux endroits nécessaires.
Puis c'est encore plus loin que nous emmène Monique Cordier, elle pense pouvoir réduire la longueur des tournées de collecte afin de redistribuer une partie du personnel vers le nettoiement et pour ceci il faudra que les Marseillais réduisent leurs déchets. « La propreté de Marseille passe par la réduction de la quantité de déchets, San Francisco se donne pour objectif en 2020 zéro déchet, pourquoi pas nous». Elle avance alors quelques axes: augmenter le trie des déchets, réduire les emballages, savoir mieux acheter, etc. "Nous avons la solution entre nos mains".
Madame Cordier rappelle que nous ne payons pas de redevance au poids, mais une taxe forfaitaire alors que les professionnels devraient quant à eux payer une taxe. Une refonte de la règlementation est d'ores et déjà entamé et pourrait par exemple aboutir à une modification des amendes afin de les rendre plus dissuasives, etc.
Sur ce sujet Monique Cordier expose quelques nouvelles pistes pour essayer de réduire les jets clandestins de gravats par exemple. A l'instar des particuliers qui bénéficient de la gratuité pour le rejet du premier mètre cube de gravats on pourrait proposer aux professionnels un quota annel gratuit puis payant  au-delà en fonction des quantités déversées, les incitant ainsi à profiter d'avantage des déchetteries.
Dans chaque secteur, chaque CIQ sera sollicité, pour identifiez les points noirs et en remonter l'information.



samedi 4 octobre 2014

Interview du président Jean marc CHAPUS

video
 
 
Voici le résultat de l'entretien avec Jean-Marc Chapus hier au sujet de la signature de la charte d'engagements réciproques.

mercredi 1 octobre 2014

Charte de Propreté, la suite

Suite à notre réaction le jour de la signature de la Charte sur le stand de MPM à la Foire et sur ce blog, nous avons reçu des compléments d’information de la part de la Communaute Urbaine.
En fait, la Confédération n’aurait pas été « oubliée » mais il s'agit d'un simple problème d’information et de communication.

La problématique étant différente pour les commerçants, artisans, entrepreneurs et pour les habitants, une Charte spécifique sera signée avec la Confédération Générale des Comités d’Intérêts de Quartiers.
Dont acte !

lundi 29 septembre 2014

Encore un couac


  Que dire de la signature de cette fameuse charte de propreté, sinon que si nous étions invités nous n'en étions pas signataire.
  Un oubli qui nous paraît pour le moins fâcheux.
  La confédération des comités d'intérêts de quartiers de la ville de Marseille et des villes environnantes nous paraît investie depuis fort longtemps dans la communication entre les services et les habitants afin d'essayer, malgré tout, d'établir un minimum de propreté dans nos quartiers. Cette charte, si elle s'appuie largement sur l'implication citoyenne, se devait bien évidemment d'avoir comme cosignataires notre confédération.


 

 La signature d'une charte avec les CIQ serait-elle prévue ultérieurement?
 Dommage de séparer encore CIQ et monde économique. « C'est en œuvrant tous ensembles que nous pourrons obtenir des résultats », c'est tout du moins ce qui nous a été répété mainte fois dans cette réunion, alors pourquoi commencer en séparant.
 

samedi 27 septembre 2014

Une conférence sur la métropole bien rattrapée

 Qu'elle n'est pas la surprise du président Jean-Marc Chapus, lorsqu'il apprend jeudi après-midi, que Madame Baduel , responsable aménagement et développement auprès de la mission interministérielle pour la métropolisation, conférencière  prévue pour ce samedi, se désiste sous prétexte de "devoir de réserve". Il est vrai que la date des élections sénatoriales a probablement pris de cour de nombreux services par sa soudaineté.
Toute fois, Madame Baduel, nous fait parvenir un Diaporama , nous l'en remercions donc.
 
  Sachant que Monsieur Pfister , Président de la chambre de commerce a, quant à lui, décliné l'invitation, estimant que les Comités d'intérêts de quartiers et la chambre de commerce ne s'adressaient pas du tout au même public, il incombait donc à Monsieur Bruner, Directeur de l' AGAM de tenter un grand écart afin de pallier à ces deux absences, devant plus de 100 personnes, tâche bien difficile dans laquelle il a pourtant excellé, nous permettant à l'aide d'un discours précis et efficace, une compréhension simple de la métropole. Nous le félicitons et l'en remercions grandement.

Le président Jean-Marc Chapus terminera en souhaitant faire participer nos comités au plus près des différents chantiers concernant la métropole, à l'aide d'une diffusion d'information plus large

jeudi 25 septembre 2014

Conférence débat organisée par la confédération samedi 27 septembre à la Foire


Conférence Débat
Conférence débat 

« Une métropole pour les citoyens»
 
C'est dans le cadre de la journée des comités d'intérêts de quartiers à la Foire de Marseille que la Confédération des Comités d'Intérêts de Quartiers de la ville de Marseille et des Communes Environnantes organise une conférence débat sur le thème :
« une métropole pour les citoyens»
de 10h30 à 12h30
au palais des arts ( 1er étage).
 
Avec l' intervention de:
 Madame BADUEL : Responsable aménagement et développement auprès de la mission interministérielle pour la métropolisation
 Monsieur BRUNNER : Directeur de l'AGAM
 Monsieur PFISTER : Directeur de la chambre de commerce
( ou son représentant )
Les débats seront animés par :  Monsieur MENEL : journaliste
 
 
Venez Nombreux

jeudi 11 septembre 2014

Rencontre avec Monsieur Thierry SANTELLI


C'est à sa demande, que le bureau de la confédération des comités d'intérêts de quartiers de Marseille et communes environnantes recevait cet après-midi, Monsieur Thierry Santelli, adjoint au maire de Marseille délégué auprès de nos comités.
C'est pour mieux définir le fonctionnement entre la confédération et lui-même, que Monsieur Santelli désirait nous rencontrer. Il lui paraît évident que : « je ne dois pas me substituer ou me surajouter aux mairies de secteur en ce qui concerne la concertation avec les comités. »
 
 
 
C'est plutôt comme un élément " facilitateur" de rencontre entre Mairie centrale et Confédération que Thierry Santelli se définit.
Aussitôt dit aussitôt fait, le président Jean-Marc Chapus reprend la balle au bond et développe plusieurs dossiers en attente d'une réponse avec la mairie centrale.
C'est sur la promesse d'une plus ample information sur les grands événements ainsi que sur des propositions de participation à des manifestations que la réunion se terminera, laissant la porte ouverte à toutes suggestions.



lundi 8 septembre 2014

Encore une belle réusite


 

  Dans le cadre de VIVACITE, Bernard RICCARDI et Bernard THERME, ont renseigné un grand nombre de personnes sur les Comités d'Intérêts de Quartiers et expliqué leurs fonctionnements. L'accueil et l'organisation ont été une fois encore irréprochables. À noter la visite d' Alain GUGLIOTTA et de Jean Marc CHAPUS.
   Bref une journée bien remplie.   

mercredi 27 août 2014

Alors !! Ce Velodrome


Madame Mireille Calmette, du cabinet du maire en compagnie de  madame Monique CORDIER, adjointe au maire déléguée aux espaces verts, invitait en "avant-première" ce lundi 4 août, notre conseil d'administration pour une visite du stade vélodrome commentée par Monsieur Bruno Botella, président de la société AREMA et madame Agnès ANKRI, responsable ville du projet.


Nous avons pu pénétrer dans cette véritable fourmilière, encore hantée par non moins de 800 ouvriers qui œuvrent pour terminer les travaux avant le premier match.


Voici quelques photos pour vous donner un avant-gout et une bonne envie d'y aller .


photo ph yzombard





mercredi 30 juillet 2014

Le contrat local de propreté

 Cet après-midi Monique Cordier, conseillère communautaire en charge de la propreté était invitée par l'ensemble du bureau pour nous donner quelques précisions sur ce contrat local de propreté (consultable sur le site MPM: http://www.marseille-provence.com/actualites/proprete/contrat-local-de-proprete-des-engagements.html ).
Il se décompose en deux parties.
 Le volet interne qui concerne plus particulièrement la mise en place du personnel, des moyens et de l'administration. Après s'être exprimée longuement sur les différents comités de pilotage de la propreté en mairie de secteur, Monique Cordier notera que les acteurs de la propreté se doivent d'y être représentés afin de pouvoir en augmenter l'efficacité. C'est dans un souci d'équité que ce dispositif restera flexible. Fidèle à ses convictions, Monique Cordier veut porter haut toutes les réflexions que nous avons pu avoir jusqu'à présent. « Chacun doit prendre ses responsabilités, personnels, maîtrises et concitoyens », dira Madame Cordier en mettant l'accent sur la responsabilité de la maîtrise proposant formation permanente et évolution de ce statut.
La notation et les indicateurs de propreté rendus publics ne seront que des outils permettant une évolution et une indication pour tous, incluant ainsi le défaut de citoyenneté des Marseillais.
En ce qui concerne le volet externe, Monique Cordier mettra l'accent sur la coordination de l'ensemble des services concernés par la propreté et sur la communication des nouvelles pratiques, elle parlera de "valorisation de bonnes pratiques". L'élue à la propreté regrette le manque de stock de matériel et l'augmentation des temps de remplacement qui en découle.
Elle s'engage à communiquer avec les CIQ sur les emplois du temps des différents acteurs de la propreté. Elle se dit être determinée, mais laisser tout de même une certaine flexibilité afin de limiter les tensions qui ne présageraient rien de bon.
 

Pas de vacances pour la securité

Ce matin le bureau de la confédération des comités d'intérêts de quartiers recevait pendant non moins de deux heures, Madame Caroline Pozmentier adjointe au maire en charge de la sécurité pour débattre de trois sujets :
-La participation citoyenne
-Les réunions en fédération de sécurité avec la police nationale et la police municipale
-Les caméras de vidéosurveillance
Après avoir rappelé la montée en puissance des effectifs de la police municipale passants à 420 fonctionnaires pour le mois de novembre 2014, Madame Pozmentier marque sa volonté d'ériger la police municipale au rang d'une véritable "colonne vertébrale". Elle rappelle que tout départ sera remplacé et note l'arrivée prochaine (début 2015), des brigades de nuit sur un principe de volontariat, du remaniement du poste de commandement et de la vidéosurveillance de nuit, permettant à la police municipale d'être présente sur le terrain 24 heures sur 24.

Puis Monsieur Jean-Marc Chapus notre président précise  qu'il s'agit aujourd'hui d'un débat sur la participation citoyenne et non sur les voisins vigilants.
Caroline Pozmentier indique que l'ensemble de la police municipale agit sur l'ensemble de la ville contrairement à la police nationale qui est sectorisée.  Considérant que l'ensemble des réunions de sécurité mis en place par les comités d'intérêts de quartiers montre une totale efficacité , elle estime qu'il n'est pas nécessaire d'établir une charte sur la participation citoyenne. Avec l'appui de quelques chiffres, elle notera cependant les progrès à effectuer par certain de nos fédérations.  « Si ce trio police nationale police municipale comités d'intérêts de quartiers se donne plus de moyens et de nouveaux outils il n'est pas besoin d'établir de nouvelles conventions pour avoir de bonnes pratiques. Je préfère maîtriser ce que je fais avec mes partenaires quitte à faire une convention de sécurité de proximité ». Jean-Marc Chapus « sans l'avoir écrit nous le faisions déjà ». Nous nous mettons d'accord pour proposer à l'ensemble des intervenants de la sécurité  un rendez-vous par division,(sud, centre, nord) où nous pourrons travailler sur les résultats des différentes réunions de sécurité de l'année.


 
En ce qui concerne la vidéosurveillance après avoir pris note de l'augmentation du nombre de caméras de 400 aujourd'hui à 1000 d'ici la fin de l'année nous prenons rendez-vous pour pouvoir débattre de la tranche suivante qui devrait les porter à 2000. Le débat sur la participation de RTM et de la police de la propreté, reste tout à fait d'actualité.



 
 
C’est sur cette dernière note d'optimisme en constatant que seuls 3 % des caméras sont vandalisés que Madame Pozmentier clôt la séance.